LORNA MULLIGAN

Home Artwork / Oeuvres Calligraphy / Calligraphie Artist’s Books / Livres d’artiste Bio

Recent Artwork / Oeuvres recentes

To Saunter
Lorna Mulligan, 2015
Mixed media (acrylics, charcoal and ink) on wood panel
46 x 46 cm
Text: Henry David Thoreau’s essay, Walking (1851-62) plus the artist’s own words
Exhibited: Poésie muette, Beaux-arts des Amériques

Grounded Movements
Lorna Mulligan, 2015
Mixed media on Whatman paper
45 x 55 cm each
Exhibited: Galerie Luz

Vu d’ici
Lorna Mulligan, 2015
Mixed media (acrylics, charcoal and ink) on wood panel
30.5 x 30.5 cm, private collection

Geology Lessons
Lorna Mulligan, 2012
encres sur papier
53 x 53 cm collection privée
Rivages 1
Lorna Mulligan, 2012
aquarelle, pigments et encre sur papier
34 x 43 cm (partie d’une série de 5 images)
Six paysages lointains
Lorna Mulligan, 2012
encres sur papier, texte de Victor Hugo et moi
56 x 68 cm
collection : Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu
Soleils couchants de Verlaine
Lorna Mulligan, 2012
aquarelle et encre sur papier
53 x 53 cm
collection privée

To capture the moment of the creative gesture—in painting, writing or drawing—is an attempt to complete that act. The place where this connection between the creative impulse, colour, form and especially gesture occurs is: the empty page. In writing, this space or moment of completion can be extended to the actual object of the book. And this moment ‘captured’ is revisited with each looking, each reading.

Words inhabit this space. Illegible calligraphic words become their own gestures—a kind of intimate landscape. The drawn line dominates with its traces—at times elegant and enigmatic, but more often raw and agressive. Scratches, curves and scribbles are interlaced in a playful manner across the paper to create this fictive space.

In working on paper with ink, watercolour, acrylic and raw pigments, the final paintings retain their integrity with this creative space. These works are often conceived of in series, like a grouping of thoughts or a book with its binding undone.

De capturer le moment du geste créatif - soit par la peinture, par l’écriture ou le dessin—est une tentative de le rendre plus complet. L’arène où se déroule le lien entre l’impulsion créative, la couleur, la forme et surtout le geste, c’est : la page blanche. C’est là où l’action est complète. Pour l’écriture, l’espace où ce moment se déroule peut se concevoir, par extension, comme étant le livre. Et ce moment « capturé » est revisité avec chaque regard, chaque lecture.

 Les mots peuplent ce domaine dans mes œuvres. Les mots illisibles deviennent leurs propres gestes et leurs propres espaces—une sorte de lieu, de paysage intime. Le trait du dessin domine avec ses traces—des fois élégant et furtif, mais le plus souvent brut et agressif. Les griffures, courbes et barbouillages entrelacés jouent avec le papier et l’espace fictif créé.

 En travaillant sur du papier avec de l’encre, de l’aquarelle, de l’acrylique et des pigments purs, la peinture finale reste fidèle—à ce lieu créatif. Ces œuvres sont executées souvent sous forme de séries, comme des groupes de pensées ou des livres avec leurs reliures défaites.

© 2006, Lorna Mulligan